L’activité des bombardiers chinois s’accentue autour des « points chauds potentiels » de la région Indo-Pacifique