A l’heure où la déstabilisation des pays de la périphérie Sud et Est de l’Union européenne, ainsi que l’évolution des équilibres des forces entre Etats posent de nouveaux défis diplomatiques et sécuritaires, une meilleure compréhension des conceptions françaises et allemandes des crises de ces régions et de leurs implications en termes de politique étrangère et de défense s’impose.

Souvent mise à mal par certains décideurs et ses contempteurs, la relation et coopération franco-allemande continue pourtant à faire sens, économiquement, historiquement, mais aussi politiquement et militairement. Sans cette coopération, la garantie d’un système européen de sécurité collective efficace et l’avènement à terme d’une politique étrangère et de sécurité européenne effective ne demeureront qu’illusions. Cette coopération ne peut reposer que sur la confiance entre partenaires, confiance se renforçant à travers une écoute mutuelle et la prise en considération des intérêts propres de chacun et des approches parfois divergentes des problèmes. Cette confiance, essentielle entre responsables politiques, doit pouvoir en outre s’appuyer sur une confiance réciproque entre citoyens français et allemands, intensifiant ainsi les échanges d’idées entre les deux pays.

Le dialogue de sécurité franco-allemand offre une plateforme d’échange appropriée pour créer cette confiance. Crée en 2013 avec le soutien de l’académie Theodor Heuss et de la fondation Friedrich Naumann, ce séminaire pour étudiantes et étudiants français et allemands permet aux participants de rencontrer et d’échanger avec des personnes des deux pays partenaires issus d’horizons professionnels divers: diplomates, militaires, politiques, professeurs d’université, ou encore experts de Think tank et journalistes spécialistes dans les politiques étrangères et de défense.

Les séminaires bénéficient du soutien de diverses institutions partenaires du Dialogue de sécurité franco-allemand, dont celui de l’Auswärtiges Amt, de l’académie Theodor Heuss, ainsi que de la fondation Friedrich Naumann pour la liberté.